La n°58 , l'autre Opel Ampera du Rallye Monte-Carlo des Energies nouvelles

Derrière Bernard Darniche, vainqueur du rallye, et les deux autres Opel Ampera engagées par Opel France, il y avait d'autres Ampera engagées. Dont une était engagée par un lycée professionnel, la n°58.

Opel Ampera 58 Monte Carlo

Au dernier Rallye de Monte-Carlo des Energies Nouvelles, plusieurs Opel Ampera étaient lancées dans la course. La plus grosse équipe, celle d'Opel France, emmené 3 Ampera et a remporté le rallye avec Bernard Darniche aux commandes. Opel Allemagne avait aussi fait faire le déplacement à deux voitures, une autre est venue de Slovaquie et la dernière Ampera en course portait les couleurs du lycée Paul Héraud de Gap. Zoom sur cet équipage.
La voiture n'appartenait bien sûr pas au lycée, elle était prêtée par Opel France. Le prêt a duré juste dix jours, à peine le temps de commencer à prendre en main la voiture, mais le pilote, Frédéric MLYNARCZYK, et son copilote, Kevin PEYRON, sont plus que ravis.
Même si la voiture n'a bien sûr pas été démontée au lycée, l'intérêt pédagogique d'une voiture comme l'Ampera est important. En effet, les élèves se destinent pour la plupart à travailler dans l'automobile (carosserie, mécanique), et puisque les véhicules à traction électrique se multiplieront à l'avenir, il faut qu'ils y soient sensibles. Des modules d'enseignement spécifiques sont également en préparation dans ce lycée.
L'autre but, c'était de faire participer un des élèves à la compétition. Puisqu'il n'y a pas d'assistance dans ce rallye de régularité, la seule place à prendre était celle de copilote.

Opel Ampera 58 Monte Carlo

"Il est moins facile d'intéresser les élèves à un rallye de régularité qu'à un rallye de vitesse : ils sont davantage impressionnés par ce qui fait du bruit. Il a fallu faire une sélection pour choisir le copilote, même s'il y a un écrémage naturel car cela demande de la disponibilité. Il faut reconnaitre le parcours, passer plusieurs fois sur chaque spéciale avant le rallye, et cela prend du temps." a expliqué Frédéric MLYNARCZYK. "C'était le premier rallye pour mon copilote. Je tenais à ce que ce soit un élève qui aie ce rôle, car cela correspond à ma vision du challenge écoles. Mais ce n'est pas obligatoire et d'autres équipes ont recruté des personnes extérieures, plus expérimentées."

Opel Ampera 58 Monte Carlo

Frédéric MLYNARCZYK a déjà participé à plusieurs rallyes de régularité (et de vitesse) par le passé. Il roule habituellement dans un Kangoo électrique et pour ses précédentes participations, il roulait dans les Prius de deuxième et troisième génération. Il note que par rapport à ses précédentes participations, le niveau général de la compétition a significativement augmenté. "L'Ampera a une réserve de puissance impressionnante. Avec son couple instantané, c'est la voiture idéale pour ce genre d'épreuves."

Opel Ampera 58 Monte Carlo

Au classement final, Frédéric MLYNARCZYK est assez satisfait, mais son esprit de compétiteur reste un peu sur sa faim. "On a pris une grosse pénalité à cause des bouchons à Monaco. Il y avait tellement de monde qu'on allait arriver hors-délais. On a pris une déviation. Ca nous a coûté cher, mais on n'était pas les seuls. [ndlr : visiblement, les 2/3 des participants ont été pénalisés pour cette raison] Et puis nous avons réalisé une bonne performance au slalom grâce aux qualités de la voiture, mais le classement n'a pas été publié."
Son plus grand regrêt? Avoir dû rendre l'Ampera à Monaco.

Commentaires

Bien que l'on arrive à intéresser des jeunes à ce type de voiture, à fortiori s'ils se destinent à entrer le métier.

Suivez-nous sur facebook