Kadjar / Qashqai : rechargeable en 2018 ?

Présentées au salon de Genève au début du mois, les SUV Renault Kadjar et Nissan Qashqai ne proposent que des petites motorisations thermiques. A terme, il pourrait profiter d'une chaine hybride rechargeable.

Renault Kadjar ZEoD

Vedette Renault du dernier salon automobile de Genève, le Renault Kadjar va remplacer le très peu populaire Koleos. Il démarre avec des motorisations essence et diesel peu enthousiasmantes, culminant à 130 chevaux. Très proche du Kadjar, le Nissan Qashqai disposera d'un moteur essence plus puissant de 165 chevaux. Mais ces modèles, qui partagent la plateforme des nouveaux Espace et X-Trail et de la prochaine Laguna, proposent seulement des motorisations traditionnelles. Pour l'instant en tous cas.

D'après Le Point, l'offre moteur du Qashqai et du Kadjar devrait se diversifier en 2018 et accéder à l'hybride rechargeable. Le nom commercial de ces variantes serait ZEoD pour Zero Emission on Demand (Zéro émission à la demande). La motorisation électrique serait logée dans la boite de vitesse CVT, comme sur le Pathfinder hybrid commercialisé outre-atlantique. Mais la motorisation devra être remaniée parce qu'avec 15kW en électrique et 180kW en thermique, c'est à la fois trop en thermique, et pas assez en électrique pour propulser honnêtement Le Qashqai/Kadjar (le Renault Eolab par exemple dispose de 50kW électriques). 

La capacité de la batterie serait suffisante pour permettre à ces voitures de faire 50km sans utiliser d'essence, mais aucune valeur n'est avancée. Le but semble seulement de descendre sous la barre des 50g/km dans le cycle pondéré NEDC.

Cette information n'a pas été formellement confirmée et ne provient que d'une source, donc la prudence est de mise. D'ici 2018, on a le temps de voir venir, et les propositions des autres constructeurs ont le temps de fleurir.

Suivez-nous sur facebook