Fisker : Pas beaucoup d'activité, mais de l'animation

Cela fait un moment que nous n'avons pas parlé de Fisker, le fabriquant de la Karma et de la future Atlantic. Depuis la dernière fois, il s'est à la fois passé rien et beaucoup de choses.

Fisker Atlantic
Fisker Atlantic

Si on peut dire qu'il ne s'est rien passé depuis la dernière fois, c'est que Fisker (ou plutôt son sous-traitant Valmet) ne produit plus de Karma depuis juillet 2012. La raison la plus officielle de cet arrêt est que le stock actuel est suffisant, Fisker ayant déjà produit environ 2000 Karma, alors que beaucoup moins avaient été vendues.

Une autre raison importante est que le fournisseur de batteries de Fisker, A123, rencontre des difficultés. En fait, de grosses difficultés puisque la firme est passé en liquidation à la fin de l'année dernière. Aux dernières nouvelles, le contenu d'A123 devrait revenir au chinois Wanxiang. Mais en attendant, Fisker n'est plus livré en batteries, ce qui est assez problématique pour un fabriquant de voitures électriques, à prolongateur d'autonomie soient-elles.

Soyons optimistes pour la suite, Henrik Fisker, le PDG de la plus grosse entreprise spécialisée dans les automobiles électrique à autonomie prolongée, nous promet que la reprise de la production est pour bientôt.

Mais tout n'a pas été si calme.

Météorologiquement, ca n'a pas été si calme. L'ouragan Sandy, qui avait fait annuler le marathon de New York, aurait aussi provoqué la destruction de 338 Karma. La plupart étaient stockées à Port Newark en attendant de subir une mise à jour.

Du coup, après de telles épreuves, la situation n'est pas des plus faciles, et Fisker serait à la recherche de solutions pour l'améliorer. Il se dit que Fisker pourrait être racheté par un constructeur chinois. Autre possibilité, la carrosserie de la Karma pourrait accueillir un pour gros V8 américain, mais pas sous le blason Fisker évidemment.

Les dernières semaines ont été instructives en statistiques sur les heureux propriétaires de Karma : ils consomment en moyenne 1,6l/100km et un quart d'entre eux ont pu partager la table d'Henrik.

Mots-clefs: 

Suivez-nous sur facebook