Fisker Karma premiers tests

La Fisker Karma, c'est un peu l'Aston Martin Rapide de l'hybride série. Comme l'Ampera, elle se recharge à l'électricité et un moteur thermique vient prolonger l'autonomie une fois la batterie vide. La différence, c'est la puissance, le luxe intérieur et donc... le prix.

Fisker Automotive est une nouvelle marque automobile et la Karma sera son premier modèle. Henrik Fisker, PDG et fondateur est le designer à qui on doit entre autres l'Aston Martin DB9 et la BMW Z8. On retrouve tout à fait son coup de crayon racé dans la Karma.
La Karma reprend l'architecture d'un projet militaire développé par Quantum Technologies, "Aggressor". "Aggressor" devait être un véhicule militaire performant et silencieux, jusqu'à ce qu'il soit abandonné. Clémenceau disait que la guerre était une chose trop sérieuse pour qu'elle soit confiée aux militaires. Il faut croire qu'il en est de même pour l'automobile. Fisker a associé son bureau de design à Quantum Technologies pour créer Fisker Automotive.
La Fisker est donc ce que l'armée a engendré de mieux depuis des années en matière d'automobile, très loin devant les Hummer.


Qui pourrait croire qu'elle est issue d'un véhicule militaire?

La Karma, c'est un peu une Ampera en plus gros. Longue de 4.97m, elle dispose de 4 portes et 4 places (et d'un coffre de seulement 280l). Les roues arrières sont animées chacune par un moteur électrique de 201 chevaux situés en position centrale arrière, de quoi mouvoir sereinement ses 2 tonnes. La batterie de 20 kWh permet de parcourir 80km en électrique. Pour prolonger le plaisir, un 4 cylindres turbo de 2l et 255ch peut recharger la batterie. Les premiers exemplaires ont été rendus publics et confiés à des journalistes triés sur le volet, dont un d'AutoBlog.

La Karma dispose de 2 modes de fonctionnement bien distincts : Stealth (discret) et Sport.
En Stealth, le 4 cylindres ne s'allume qu'une fois la batterie vidée. Dans le cas, la voiture présente déjà des caractéristiques intéressantes, comme un 0-100km/h en 7.9s, mais pas transcendantes pour une voiture à visée plutôt sportive. D'autant que la vitesse est limitée à 150km/h. Parce qu'en fait la batterie ne permet seule de fournir aux 2 moteurs électriques toute la puissance qu'ils voudraient.
Le mode Sport permet de donner la pleine mesure de cette propulsion et de profiter des 1330 Nm de couple. Le moteur thermique tourne en permanence, la vitesse maxi remonte à 200km/h et le 0-100km/h descend lui sous les 6 secondes. Dans ce mode, il est possible d'obtenir une consommation de 7.8l/100km, raisonnable pour une berline de 400ch.

4 places, du cuir partour, une ligne élancée et un gros moteur. Voilà qui la place en face des Aston Martin Rapide et Porsche Panamera. Le prix, aux alentours des 100 000 euros, continue de tenir la comparaison. La Karma est d'ailleurs assemblée chez le finlandais Valmet, qui assemble aussi des Boxter et Cayman. Dommage que la mélodie du 4 cylindres, dont les échappements sont placés juste derrière les roues avant, ne soit pas au niveau de ce qu'on attend d'une voiture de sport, parce que le journaliste a l'air tout à fait satisfait du comportement global de la voiture.
La production démarrera le jour du printemps.
Les premiers essais par des sites américains sont visibles ici, ici et ici.

Bien que l'architecture retenue pour la Karma soit similaire à celle de l'Ampera (traction électrique rechargée par un moteur thermique moitié moins puissant), la philosophie semble les séparer, au-delà de la notion de luxe. Chacune sert sa définition d'une voiture électrique à autonomie étendue.
Dans l'Ampera, la totalité de la puissance est disponible quand on roule sur la batterie. Quand on roule sur le prolongateur, l'accent est mis sur l'efficience avec le moteur qui peut entrainer les roues pour éviter les pertes de conversion électrique à grande vitesse.
Dans la Karma, le moteur thermique est toujours séparé des roues, mais les performances sont réduites quand on roule sur la batterie seule.

Partager

Commentaires

Très belle allure, mais le concept de l'ampéra est plus intéressant, car il se rapproche plus du tout électrique.